Le Palo Santo, une alternative à la sauge (mais pas que !)

Ce matin (et par la magie des publications programmées car que je suis en pleine livraison au boulot), je vous propose un micro-article (au titre pas très inspiré) sur le Palo Santo, ou bois saint, un arbre sud-américain dont le bois est très parfumé.

titre

Il est connu pour ses propriétés calmantes et purifiantes et est utilisé autant pour les rituels (toutes confessions confondues) que pour soigner, sculpter des statuettes saintes ou des cageots de fruits. L’usage médicinal du Palo Santo est très vaste : décoction, infusion, macération, emplâtres et on peut également en mâcher pour soulager les maux de dents.

Pour en savoir plus, jetez un œil à la petite vidéo ci-dessous…

Le Palo Santo from Plante & Planète on Vimeo.

Pour ma part, ce sont surtout les utilisations rituelles qui m’intéressent quand il s’agit du Palo Santo. Je l’ai découvert sous forme de bûchettes brûlées comme de l’encens, c’est comme cela qu’il est principalement utilisé lors des cérémonies des chamaniques ou magiques.

Le Palo Santo offre notamment une alternative à la sauge blanche pour les purifications et pour éloigner les esprits indésirables. C’est intéressant car son odeur, même si elle est très présente et unique, est beaucoup moins forte que celle de la sauge. Il s’utilise comme un bâton de sauge.

4

Le Palo Santo n’est pas toujours évident à trouver si, comme moi, vous ne souhaitez pas le commander en ligne. C’est principalement parce que l’arbre est surexploité et que des quotas d’exportation ont été mis en place. Pour les bordelais, la Maison du Pérou en a parfois (mais la dernière fois, je ne suis cassé le nez, je ne sais pas s’ils ont été livrés depuis) et j’ai trouvé mes buchettes chez Pégase.

2

Le paquet de 5 buchettes coûte 3€ et vous avez de quoi faire autant de purifications qu’avec un bâton de fumigation de sauge de taille moyenne (la sauge brûlant plus vite que le bois) pour … 4 fois moins cher !
Alors, je sais, c’est bassement matérialiste mais si vous êtes fauché et que vous n’avez pas de sauge dans le jardin pour faire vous-même vos bâtons, c’est une alternative intéressante et facilement transportable pour les globes trotteurs.

1

En plus de l’utiliser en purification, j’ai bien envie de m’essayer à une huile (ou un onguent, à voir) à base de Palo Santo pour repousser les indésirables et entretenir le bois de mon tambour. L’odeur devrait être divine, il faudra juste que je prenne un sachet de copeaux lors de mon prochain passage en ville. Bref, si je connais bien le côté ‘encens’ du bois, j’ai bien envie d’expérimenter ses propriétés sous d’autres formes…

3

Faire le choix de shopper sorcier et local

Depuis un peu plus d’un an, j’ai drastiquement réduit mes achats en ligne, notamment en matière de livres, jeux de cartes et autres consommables sorciers. Pourquoi ?

Il s’agit bien ici d’un choix, d’un choix actif de ma part à la fois pour soutenir les commerces éso physiques mais aussi pour lutter contre certains aspects négatifs du shopping virtuel.

1. Soutenir les commerces physiques.

Pendant longtemps, j’ai râlé comme beaucoup du peu de boutiques éso/païennes en France, râlé du manque d’ateliers (workshops) proposés et du peu de jeux et livres traduits. En même temps, j’étais l’une des premières à commander mon matériel en ligne (livres, tarots, encens, bougies…etc), plus de diversité pour moins cher : le rêve ! En théorie.

En théorie parce qu’au fil des ans, je me suis rendue compte que mon comportement de consommatrice éso était aux antipodes à la fois de mon comportement de consommatrice en général et de mes valeurs. Je fais mes courses en magasins bio pour tout ce que je ne trouve pas chez mon maraicher ou à la ruche. De façon générale, je privilégie le local raisonné, c’est d’ailleurs pour cela que j’avais arrêté de mangé du quinoa pendant longtemps avant d’en trouvé produit en France dans ma biocoop.

Pour parler crument, c’est quand même c*n de ne pas manger de quinoa à cause de l’empreinte écologique et d’acheter des bouquins sur Amazon à tour de bras qui arrivent pour certains de très loin !

17169_100344419999372_4128816_n,Medium

Photo © Pierres & Bijoux « Minéraux »

J’ai donc décidé de ne plus faire le gros de mon shopping éso en ligne. Je ne boycotte pas Amazon ou The Book Depository pour autant, mais tout ce que je peux trouver en magasin classique (boutique éso, librairie, magasin bio, magasin de litho) ou en vente alternative (vide grenier, le bon coin, dépôt-vente, troc local) ne sera pas acheté en ligne. Quitte à patienter jusqu’aux foires médiévales de septembre, à chercher, à ne pas trouver immédiatement-tout-de-suite-maintenant. Et surtout, quitte à payer un peu plus cher. Car oui, dans la majorité des cas, les sites internet sont moins cher que les boutiques qui elles doivent payer plus de charges fixes.

Pendant trèèèès longtemps, j’ai justifié mes achats en ligne par « mais je suis une étudiante fauchée ! ». C’était vrai mais en fait, je ne prenais pas le problème sous le bon angle. En fait, je voulais plus pour le même prix, plus et c’était bien ça le problème.

1553392_594463390624739_122837011_o

Photo © La Maison des 2 Fées

10687413_721384474599296_5214301578360691977_o

Photo © La Maison des 2 Fées

2. Les travers de la vente en ligne

Cela m’amène à la deuxième raison de mon choix de ne plus acheter principalement en ligne. Quand on fait son shopping en ligne, on veut plus pour le même prix, plus vite. On est dans la course au toujours plus et on néglige souvent les conséquences de ce « toujours plus » et on virtualise ses achats. Perso, l’argent qui me sert à faire mes achats (quels qu’ils soient d’ailleurs), je le gagne en allant au boulot tous les jours, cet argent même s’il ne tombe pas tous les mois en espèces sonnantes et trébuchantes, il est réel car pour moi il correspond à une réalité quotidienne. Le hic, c’est qu’il est virtualisé sous forme de virement alors si en plus, il est dépensé en ligne, il reste virtuel, intangible et on a moins conscience de ce qu’on dépense. C’est là dessus que jouent les boîtes comme Amazon avec leur ‘Achat en 1 clic‘ pour nous pousser à dépenser…sans compter !

On achète vite sur le net, vite et à n’importe quelle heure, de n’importe où. L’achat ne se matérialise qu’après coup, en clair, on ne prend conscience de l’argent qu’on a dépensé en différé. C’est la magie du e-commerce.

470282_10151009762911131_238922952_o

Photo © Mollat

Mon problème avec ça, c’est que j’avais tendance à ne pas assez réfléchir avant de commander, notamment pour les jeux de tarot/oracle et livres. Je n’ai jamais été déçue par un achat et je ne regrette rien (non, je ne regrette rien, ni le mal, ni le… hum hum ^^ ») mais je sais que j’aurais pu, j’aurais dû mieux prioriser certaines de mes acquisitions.

Au final, en faisant mes achats dans les commerces de ma ville et des alentours, je participe à leur activité, en achetant les traductions francophones de jeux britanniques, américains ou australiens, je fais partie, à mon niveau, de la demande pour que d’autre jeux soient traduits et en achetant des jeux français, à ce que de plus en plus de jeux soient publiés. Ces jeux (et toutes les autres choses que je n’achète plus en ligne, autant dire presque tout), je les ai également réfléchis, eu en main, désirés (et souvent payés en liquide, c’est psychologique). Bref, ils sont autre chose que le résultat d’un clic sur une page web. Ils ont du sens. Ou tout du moins, je leur donne du sens.

w895-h671-no

Photo © Librairie Pégase


Bonnes adresses sur Bordeaux et aux environs parmi tant d’autres…

  • Librairie Pégase *- Le dinosaure de l’éso à Bordeaux, cette boutique existe depuis bientôt… 30 ans !
  • La Maison des 2 Fées *- Boutique ésotérique très sympathique, beau choix de pierres et tarots pour des prix très corrects.
  • Mollat – La plus grande librairie indépendante de France, installée à Bordeaux et au rayon éso assez fourni.
  • Pierres & Bijoux « Minéraux * – Boutique de lithothérapie au Taillan et à Mérignac où trouver votre bonheur minéral.
  • La vie saine – Biocoop – SoBio -Bio C Bon – Le marché de Léopold – Magasins bio de la CUB dans lesquels vous trouverez encens en grains, bougies en cire d’abeille et autres plantes.
  • Les Médiévales de Bourg ** – Elles ont lieu tous les deux ans et cette année promet d’être magnifique. Vous y trouverez runes, dagues, et artisanat médiéval et païen.
* Si vous souhaitez des reviews détaillées des boutiques éso (et proposant des produits éso) bordelaises, faites-le moi savoir, ce sera avec plaisir. Je pense d’ailleurs mettre au point une page de bonnes adresses locales où trouver du matériel éso-païen-magique.
**Cette année, sauf cas de force majeure, je serais aux Médiévales de Bourg s/Gironde le dimanche 6 septembre (parce que boulot le samedi quoi). Si vous souhaitez qu’on organise une petite réunion pagano-ésotérico-médivale, faites-moi signe ici ou sur facebook.

 

Tasséomancie : choisir son thé pour lire l’avenir

Hello ! On va parler thé puisque je continue (très lentement mais surement) ma petite série sur la tasséomancie en traitant aujourd’hui du choix du thé. Au même titre que la tasse, le choix du thé que vous allez utiliser pour lire l’avenir est crucial. Pour ma part, j’utilise, à titre personnel, toujours le même thé. Bien évidement, quand je lis pour les autres, je tiens compte de leurs goûts puisque le consultant doit boire la tasse qui sera lue.

Thé vert, thé noir, thé blanc, Oolong ou rooibos, en théorie, on peut utiliser tous les types de thés pour la tasséomancie du moment qu’il s’agit de thé en vrac. Si certaines personnes trouvent plus simple de lire les feuilles d’un thé classique (sans ajout dans le mélange de fleurs ou fruits), ce n’est pas une obligation à partir du moment où vous êtes à l’aise pour voir les symboles et les messages. Honnêtement, lire l’avenir dans les feuilles de tient plus de l’art que de la science, ce qui importe, c’est principalement votre ressentit.

2

Quand je lis dans les feuilles de thé, j’utilise le thé de Pleine Lune de Mariage Frères, un thé que l’on m’a offert et que j’ai toujours racheté pour cet usage depuis. Dans ce thé, tout fait voyager mon esprit, du nom évocateur à la saveur riche et épicée, en passant par l’esthétique vintage du sachet. En préparer est, en soit, un rituel qui invite à voyager à travers les mondes.

5

C’est un thé noir mais il ne m’a jamais empêché de dormir, sans doute parce que la lecture d’une tasse demande pas mal de concentration. On y retrouve des fruits exotiques, des agrumes, des épices, du miel et des fleurs de bleuet. Son goût est assez fort, enveloppant, je l’associe à un salon victorien aux magnifiques tapis persans, à une roulottes gitane d’où tintes charmes et carillons et surtout à la chaleur d’un bon fauteuil en hiver alors que la tempête fait rage dehors.

C’est un thé plein de poésie et de magie. Un thé de sorcière.

4

D’un point de vue plus pratique, j’aime les différents ingrédients qu’il contient, leur différentes textures, les couleurs. Cela donne une certaines profondeur aux messages tout en restant assez simple à lire car sur une base de thé noir qui ressort particulièrement bien sur l’intérieur blanc de mes tasses.3

Voilà, quand vous choisissez votre thé, faites-le comme vous choisiriez un jeu de tarot ou un oracle : il doit vous correspondre et vous parler, vous inspirer. Il faut également prendre en compte le fait que le thé infusera en général plus longtemps pour préparer une tasse à lire que pour votre thé du matin. Si vous n’aimez pas les thés forts, optez pour du rooibos ou du thé blanc qui infusent plus longtemps et sans développer d’amertume.

Pour les ceux parmi vous qui pratiquent la tasséomancie/tasséographie, je suis assez curieuse, quel est votre thé favori ?

Profitez du ciel bleu et passez une belle journée ! :)

1


Les articles sur la tasséomancie (les liens seront ajoutés au fur et à mesure des publications)


Ressources en français

Vous connaissez d’autres ressources francophones sur le sujet ? Laissez-moi un petit commentaire, je mettrai cette liste à jour :)

Conseils en vrac pour survivre dans la blogo/vlogo éso-païenne

Le post de ce soir est dédié aux amis blogueurs et vlogueurs, païens, sorcières, tarotphiles et cartes-addictes, vous qui partagez votre passion à travers un blog, un site, une chaine ou une page facebook et qui parfois êtes sur le point de jeter l’éponge. Ce petit post est pour vous ❤️ (et pour les autres aussi !).

Quand on se lance dans un blog ou une chaine (ou tout autre média) surtout quand on y parle de choses comme la sorcellerie, le paganisme ou tout autre sujet lié aux croyances ou aux religions (au sens large) en général, on s’attend principalement à deux choses et on en espère deux autres. On s’attend soit à passer inaperçu, soit, à s’en prendre plein la poire pour pas un sous (« Vade retro satanas », « On devrait brûler les sorcières comme toi » ou encore « T’es fou/folle »). Au final, la réalité se rapproche plutôt de la première option, vous êtes un tout petit (petit, petit lol) poisson au milieu d’un océan numérique et par la magie du référencement, vous garderez votre anonymat quelques temps.

C’est amusant parce que ce qu’on espère en se lançant, c’est à la fois que les gens nous lisent et, parce que nous sommes des humains un peu tordus, que l’on ne nous remarque pas trop. Au final, si vous laissez quelques commentaires de ci, de là, vos voeux les plus chers sont réalisés : vous êtes à la fois lu et anonyme.

Là où ça se complique, c’est quand on commence à être lu par des personnes étrangères à notre cercles d’amis (soient-ils virtuels, les potos d’ailleurs). Par essence, internet fait qu’on ne maitrise pas qui nous lit/voit à moins d’avoir un blog/une chaine privé(e) (et donc moins de lecteurs). Et parmi ces gens, comme au sein de tout groupe humain, il y a des cons, des mal lunés, des gens qui pense tout mieux savoir que vous et aussi souvent, des gens avec lesquels les limites du net en matière de communication créent des quiproquos (ça c’est en général le cas le moins moche, il suffit de parler/d’expliquer pour remettre les choses à plat).

Et bien entendu, comme vous êtes sur le net, que vous avez décidé d’être un personnage (auteur/vlogueur) « public », une partie des gens charmants qui vous suivent vous utilisent comme punching ball. Ce soir, je vous propose quelques conseils, qui ne valent que ce qu’ils valent, mais qui vous aideront peut-être à relativiser ;)

  • Des cons, il y en a partout, c’est pas parce que nous sommes païens/sorciers/druides/buddhists/bruns/chauves/blacks/japonais/bac +30 que l’on échappe à la règle. Bienvenue dans le monde réel ! Maintenant que vous savez que le père Noël n’existe pas, je vous citerais mon papa qui me répète quotidiennement depuis 25ans « Aujourd’hui est une bonne journée, tu as trouvé plus con que toi ». Voyez le bon côté des choses, et laissez couler !
  • De même, et c’est surtout valable dans le monde de l’ésotérisme, certaines personnes vont vous sauter à la gorge parce que vous divulguez des « secrets ». Sachez que ces personnes ne sont jamais les grands maitres/sages qu’elles prétendent être (et qui eux, ont des choses bien plus importantes à penser), juste des gens aigris, assis devant leur ordinateur.
  • La communauté néo-païenne n’existe pas, pas en tant qu’entité unie en tout cas. C’est un ensemble de groupes de pensée, plus ou moins grands, plus ou moins d’accord entre eux qui en général, sont surtout d’accord pour dire qu’ils ne sont pas d’accord. Le truc chouette, c’est que cela crée un foisonnement d’idées, une émulation intellectuelle et spirituelle.
  • Les sujets qui touchent à la religion, aux croyances etc sont immatériels, intangibles et profondément personnels car il sont basés sur une perception individuelle qui ne peut pas être exactement la même d’un individu à l’autre. Les croyances des uns ne devraient pas remettre en cause celles des autres même si certains le pensent. Autrement dit, peut importe ce que l’on pense de vous, si on vous prend au sérieux ou non, ce qui compte c’est que vous viviez votre vie spirituelle de façon épanouie. Soyez heureux et f*ck les autres !
  • Vous allez recevoir, à un moment ou à un autre, un commentaire stupide et méchant et surtout, profondément non constructif, sur votre blog/chaine/page. Votre coupe de cheveux sera trop si, vous êtes moche, vous DEVEZ trouver Jesus…etc. Cela arrivera. Point. Préparez-vous, blindez-vous et optimisez vos trolls en monétisant vos vidéos ou votre blog. Autant qu’ils servent à quelque chose (même si, soyons honnête, ce sera surtout quelques centimes symboliques sur l’année :P). Surtout, n’oubliez pas que ces gens n’ont rien d’autre à faire que de vous critiquer. Pendant que vous vivez, eux non, ils attendent. Ne leur donnez pas plus d’importance qu’ils n’en méritent (soit quelques quart de dixième de centime).
  • Si les commentaires ou les messages désobligeants vous font mal, demandez à quelqu’un de faire un premier tri dedans pour vous. N’ayez aucun scrupule à supprimer un message ou un commentaire qui vous à blessé ou apporte dans votre vie une négativité que vous ne souhaitez pas. Ce n’est pas la fin du monde et franchement, cela vous fera du bien.
  • De la même façon, ne perdez pas votre temps avec les commentaires et messages passifs-agressifs. En droit, la tentative est punie au même titre que l’acte, sur le net, passif-agressif ou agressif, même punition, mettez tout à la poubelle.

Enfin, le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est de faire ce que vous faites pour vous et non pour les autres/une reconnaissance quelconque. Faites-vous plaisir, ne gardez que le positif et le constructif. Une fois ce ménage fait, vous verrez qu’il reste plein de choses géniales, de gens supers, d’échanges passionnants et de belles rencontres. Et c’est la majorité. Ne laissez pas une minorité de crétins qui s’ennuient gâcher plein de beaux échanges. Voilà, c’est en vrac et perso, ça me va très bien comme ça ;)

Je vous fais plein de poutous. Aux trolls aussi. Et aux cons aussi, parce qu’on est tous le con de quelqu’un.

hug

Source : ? Si vous connaissez la source de ce gif, faites-le moi savoir que je puisse créditer son génie et faire un lien ;)

Shopping sorcier alternatif – Quelques conseils pour chiner éso & futé !

En ce moment, je suis peu présente ici et encore moins sur la chaine sur laquelle je n’ai rien mis en ligne depuis des mois. Ce n’est pas vraiment que je manque d’inspirations pour de nouvelles vidéos, simplement, je n’ai pas le temps. Ou plutôt, je choisis d’utiliser le temps limité dont je dispose autrement. Mettre une vidéo en ligne c’est assez long, il faut trouver le sujet (ce qui est certes, assez rapide), filmer (et souvent re-filmer pour cause de téléphone qui sonne/chat affamé/facteur qui apporte un recommandé…etc) à un moment de la journée où la lumière n’est pas trop catastrophique (et donc pas de nuit depuis que mon spot m’a lâchement abandonné), éditer, et uploader. Tout cela est chronophage à une période où j’aimerais pouvoir caser 72h dans une journée.

Bloguer est un peu plus simple car au final, taper un article est plus rapide, même en prenant de jolies photos que filmer une vidéo puisque je peux le faire pendant ma pause de midi au besoin. Bref, je ne suis pas pour autant très active ici. Lancez-moi des tomates (j’en ferais une salade, miam !).

Bref, aujourd’hui, on va parler chine (pas le pays, mais bien l’activité, que dis-je, le sport dominical). Ceux d’entre vous qui me suivent sur Insta voient défiler tous les dimanches, les butins de mes chasses aux trésors, j’en ai même fait un album sur facebook. Je suis addict et je ne me soigne surtout pas. Le but de cet article n’est pas de vous régurgiter le contenu de mon flux Instagram, mais de vous donner quelques idées/pistes/conseils pour dénicher de petits trésors pour votre pratique païenne, votre autel, votre collection de cartes autrement qu’en boutique éso et plus spécifiquement sur ces merveilles de civilisation et de consommation durable que sont les vides-greniers.

928551_247201918808638_1164561695_n

Le Thoth Tarot et un sautoir en oeil de tigre, déniché sur un vide-grenier l’été dernier

1. Organiser un dimanche chine

  • Chiner ne s’improvise pas. La chine, c’est un pays un sport, cela se prépare un peu comme un marathon. Si vous voulez optimiser vos chances de dénicher la perle rare, il faut être organisé et efficace.

  • Tout d’abord, préparez votre itinéraire dominical. Vous trouverez la plupart des vide-greniers sur ce site, il ne vous reste qu’à choisir où aller en prenant quelques données en compte :

  • Plus tôt vous arrivez, plus vous aurez de choix. Regardez bien l’heure de début du vide-grenier (pour les visiteurs) et essayez d’arriver à l’ouverture du site au public. Personnellement, j’ai remarqué qu’après 10h30, les chances de trouver des trésors s’amenuisent grandement. Sachant que je parle de « trésors » en général, pour les objets éso, les tarots et autres pierres, en général, cela part moins vite. (mais si vous êtes autour de Bordeaux, il faudra tout de même me prendre de vitesse ;) ).

  • Les plus gros vide-greniers ne sont pas les plus intéressants. Essayez de privilégier les manifestations réservées aux particuliers (ou en tout cas, celles qui compterons plus de particuliers vidant leurs garages que de pro).

  • Établissez un itinéraire, notez les adresses, imprimez les plans, sortez le GPS. Le but n’est pas de vous ruiner en essence avec des détours inutiles. Notez tout dans un petit carnet, il vous permettra aussi de consigner les bonnes adresses pour l’année suivante.

  • Munissez vous de sacs à dos, de paniers ou de totes bags. Il faut que vous puissiez transporter vos trouvailles de façon confortable.

  • Prévoyez de l’argent liquide et… de la monnaie !

  • Et surtout, mettez des chaussures et des vêtements confortables.

haul tot

Butin de cet après-midi, je n’avais pas prévu de chiner vu le temps, mais j’ai profité d’un rayon de soleil pour partir à la chasse au trésors…

 

2. Bien chercher (et trouver) des objets éso sur un vide-grenier

Si les points étaient quelques idées générales pour les chineurs en herbe, je veux aborder ici quelques spécificités liées à la chine d’objets éso en général (livres, tarots, pierres, bols tibétains…etc). La première chose à faire est d’aller faire un tour sur le bon coin, regardez où se situent les objets qui vous intéressent, s’ils n’ont pas trouvé preneur, les vendeurs profiteront peut-être d’un vide-grenier pour s’en défaire.

Profitez-en au passage pour vous faire une idées des prix du marché, à la fois pour l’objet neuf et d’occasion, notez tout cela ainsi que votre budget perso pour cet achat. Si l’objet que vous recherchez est fragile, munissez-vous de papier bulle/journal. Mieux vaut prévenir que guérir.

Une fois sur place, j’ai quelques trucs qui peuvent vous aider à trouver ce que vous cherchez plus rapidement. En effet, la présence de certains objets sur un stand peut être annonciatrice d’une belle découverte.

  • En général, on trouve facilement des bijoux en pierres semi-précieuses, quelque soit le stand mais vous avez plus de chance de tomber dessus quand quelques objets ethniques sont également à vendre.
  • Les gens (jeunes ou parents en général) qui revendent des livres de fictions pour jeunes adultes sur les vampires, la sorcellerie… etc revendent aussi souvent leurs tarots/oracles s’ils en ont, car cela accompagne la fin de quelque chose qui au final n’était qu’une phase. Ce n’est pas toujours le cas, mais très souvent.
  • De la même façon, un stand qui propose des objets de relaxation, bien-être… etc aura peut-être également quelques livres intéressants en stock sur l’astrologie, le feng shui ou les tarots.
  • Les vendeurs qui vident de toute évidence leur grenier dans le but de faire de la place et qui ont de TOUT sur leur stand (du hochet pour bébé, aux bouquins de fac en passant par un meuble TV et une ribambelle de livres) se débarrassent en général à bas prix d’anciennes pierres et cristaux (collections des enfants devenus grands, souvenirs de voyage… etc).
  • Quand vous voyez un jeu de tarot sur un stand (ou un livre sur ce thème), n’hésitez pas à bavarder avec le vendeur. Beaucoup n’ose pas apporter toute la bibliothèque éso qu’ils souhaitent liquider et en discutant, on peut faire de belles découvertes (et rencontrer des gens très chouette!).
haul

Une partie de ce que j’ai ramené le WE dernier, cela valait le coup de se lever tôt : panier, service à thé, cristaux et bijoux en pierres semi-précieuses au programme !

 

3. Négocier, marchander pour ne pas se ruiner

Comme je l’ai dis au début de l’article, il est important de préparer un minimum une chine, notamment sur le plan financier. Soyez donc armé d’argent en général et de monnaie en particulier. Ayez une idées des prix neufs, d’occasion, de la disponibilité (notamment des tarots qui ne sont plus édités) et surtout déterminez votre prix plafond pour chaque objet recherché.

Sachez également qu’en théorie, sur un vide-grenier, tout se négocie. En pratique, c’est un peu plus compliqué, vous saurez au feeling (ou en tentant votre chance dans un premier temps) si le vendeur est prêt à baisser son prix et de combien. Ne laissez pas trop éclater votre joie quand vous trouvez quelque chose sous peine d’être moins convaincant ou alors allez-y franc jeu. Perso, quand je trouve LE truc, je ne peux pas m’en empêcher, j’exulte (option mini danse de la victoire), ce qui en général 1) attendris les vendeurs (ou leur fait peur, je n’ai pas encore déterminé avec certitude) et 2) les rassurent, le tarot chéri de grand-maman a trouvé une maison dans laquelle il sera aimé <3.

Chacun sa technique.

Perso, je négocie presque tout, sauf quand vraiment le prix justifie de ne pas le faire (exemple, mon Grand Eteilla de ce matin à 2€) mais dans une proportion raisonnable (ma mère par contre, est un vrai requin pour ça, j’aimerais bien voir comment elle s’en sortirait dans un souk d’ailleurs…).

11055843_908343799210574_2031052781_n

Trouvailles minérales il y a quelques temps

4. Que trouve-t-on sur un vide-grenier ?

De tout ! Quelques pistes cependant de bricoles que j’ai trouvées/vues au cours de mes escapades…

  • Des jeux de tarot et oracles neufs, d’occasion, récents, anciens…etc
  • Des livres éso, sur la spiritualité, les religions, les mythes
  • Des bols tibétains, cloches, clochettes, gongs
  • Des bijoux en pierres semi-précieuses
  • Des pierres et cristaux
  • Des boîtes en bois où ranger vos cartes, pierres, pendules…etc
  • Des pendules, baguettes de sourcier
  • Des chaudrons en cuivre, en fonte ou en céramique
  • Des tasse à thé parfaites pour la tasséomancie
  • Des lutrins, carnets de toutes tailles, plumes et encres
  • Des bols d’offrandes, des statuettes, des tentures ou tapisseries
  • De petites tables ou guéridons qui font d’adorables autels
  • Des cranes d’animaux, animaux empaillés, cornes, peaux
  • Et des milliers d’autres choses !
crystal

Un bel amas de cristal de roche, rencontré sur un vide grenier et ramené à la maison pour 1€

 

Voilà grosso modo mes quelques modestes conseils. Seule la pratique vous permettra de voir où et comment trouver les plus beaux trésors (éso ou non), chiner c’est un peu comme le tarot, il y a une part de « science » mais aussi une grande part d’intuition !

Si vous avez des questions (je ne pense pas avoir été exhaustive ^^ »), des conseils pour les chineurs en herbes … etc les commentaires n’attendent que vous !

Belle soirée !

etteilla

Zoom sur le Grand Etteilla déniché ce matin, la boîte est en miettes, j’ai re-relié le livret et les cartes étaient en bon état :)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 796 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :