Evasions nocturnes


Quelques mots jetés sur un cahier vieilli
Que peu à peu le temps viendra effacer,
Comme un refrain fredonné au loin dans la nuit,
Que l’aube au matin nous fera oublier.
***
Ma plume trace des voyages solitaires,
Qui doucement apaisent mon âme égarée.
Périples fantastiques où mon esprit se perd
Et panse les blessures d’une journée.
***
La pleine lune ondule, bercée par le vent,
Et la flamme de ma bougie vacille
Parfumant l’atmosphère d’une odeur de vanille.
***
Mais les lueurs du jour m’arrachent à mon rêve,
Je dois laisser ma plume, mes belles utopies,
Enfiler encore ce masque d’hypocrisie….
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s