Un monde de carte 1 ~ Retrouvailles


Dernièrement, j’ai ressorti mes tarots et oracles pour une série de vidéos reviews. Cela faisait quelques temps que j’avais diminuée sensiblement la fréquence de ma pratique divinatoire, principalement par manque de temps mais aussi parce que j’avais de grosses difficultés de concentration et de lâcher prise qui me ‘bloquaient’.
Bien sûr, je n’ai pas abandonné mes cartes adorées pendant cette petite baisse de forme, j’ai continué à travailler avec les Crossroads Oracles quand j’en ai eu besoin et je me suis familiarisée avec mes Shaman Wisdom Cards.
Le premier deck est mon favori entre tous, mes tirages sont fluides, naturels, intuitifs, je comprends immédiatement la réponse à ma question, je sais au premier coup d’œil ce qu’il veut me dire.
Le second me posait pendant un temps quelques soucis, j’ai beau adorer les mythes et la culture amérindienne, mon mode de pensée est formaté par la culture occidentale.
Les jeux basés sur les cultures et les mythes romains, grecs ou celtes sont, pour moi, plus simples à lire, simplement parce que je connais ces cultures bien mieux, qu’elles ont teinté notre société. La culture amérindienne me demande plus d’efforts.
Il y a une quinzaine de jours, j’ai donc ressorti mes différents decks pour en faire les reviews. Les avoir en main après tant de temps a été très intéressant, certains m’ont donné l’impression de vieux amis ravis de me retrouver tandis que d’autres m’ont semblé plus ‘boudeurs’.
Écrire une critique de jeu n’est pas forcément quelque chose de facile.
Tout d’abord parce que la façon donc chacun appréhende les cartes est quelque chose d’éminemment subjectif. Outre le design et les illustrations qui plairont à certains et pas à d’autres, l’organisation du jeu, son thème et l’énergie dégagée par les cartes sont autant de facteurs qui influencent de manière très personnelle le rapport à un deck.
Il est ainsi parfois difficile de développer une analyse personnelle au delà de l’aspect esthétique/thème/organisation basique dans la mesure où les affinités que l’on peut avoir avec un jeu, les raisons pour lesquelles on le trouve tellement parfait (ou imparfait) nous sont souvent obscures.
En filmant mon avis sur le tarot d’Épinal, j’en ai pleinement pris conscience.
En effet, je n’aime pas ce tarot et en même temps…
L’exemplaire du tarot d’Épinal que je possède est plus vieux que moi, il doit avoir une trentaine d’années aujourd’hui et c’était, jusqu’à ce qu’elle me le donne, celui de ma mère. Sa boîte part en lambeaux, les cartes sont encore en bon état mais vieillies par les années de travail. J’ai appris à tirer avec ce tarot quand j’étais gamine, j’ai passé des heures à battre et tirer ses cartes. Je trouvais cela magique. Je le trouvais magique, chargé d’une énergie occulte, c’était un trésor qui, quand je le tenais dans mes mains, m’ouvrait à un autre monde.
Cette impression, je la ressens encore aujourd’hui. L’autre jour, en filmant mon review, une vidéo pourtant assez bateau, je battais les cartes, je présentais mes préférées, celles que j’aime le moins, comme on présente sa famille, en fonction des affinités …
J’ai eu l’impression de retrouver une part de moi que j’aurais oublié quelques années plus tôt dans la cabane en bois près de la haie où je réalisais mes tirages enfant….
Pourtant, je n’aime pas ce tarot.
Il est moche avec ses graphismes durs, ses couleurs agressives, ses mineures non illustrées et austères…
Honnêtement, jamais je n’aurais acheté un pareil deck. D’abord parce que je trouve les tarots de type Rider-Waite-Smith plus faciles et agréables à lire, ensuite parce que je n’accroche pas avec le tarot d’Épinal.
C’est assez étrange de dire cela.
En fait, j’aime ce tarot, ce deck en particulier, ces cartes que je manipule depuis si longtemps, jamais je n’achèterais d’Épinal neuf, mais celui-ci c’est tout autre chose…
C’est quelque chose dont j’ai pris conscience en devant en faire la critique. Certes, j’avais déjà fait une rapide critique sur le blog, quelque chose de, somme toute, totalement inutile.
C’est fou comme il est difficile de mettre des mots sur des sensations, des sentiments…
Ce deck et moi, c’est donc une vieille histoire, on s’adore, on se boude, on se retrouve avec plaisir avant de se quitter à nouveau pour une période plus ou moins longue.
Ce dernier break a été assez long, cela faisait globalement 5 ans que nous n’avions pas travaillé ensemble. Je n’ai pas encore réalisé de tirage, je l’ai juste pris en main pour sentir que finalement après tout ce temps, on s’était ‘réconcilié’.
Du coup, j’ai décidé de doucement essayer de refaire quelques tirages avec, doucement comme on manipule une relation fêlée pour ne pas briser la magie.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s