Review du Mardi #7 Les Goddess Guidance Oracle Cards de Doreen Virtue


Une nouvelle review du mardi !
Cette fois, pas de série TV glauque mais plutôt un de mes derniers decks. J’en ai déjà fais une review vidéo peu de temps après l’avoir reçu et j’ai décidé d’en faire aujourd’hui ma review du mardi pour plusieurs raisons. Tout d’abord, tout le monde n’aime pas regarder une vidéo, certaines personne préfèrent lire ce que je comprends très bien. Ensuite, j’ai un peu plus de recul par rapport à ce jeu qu’au moment de la vidéo, du coup, mon avis sur certains points a pu changer ou s’affiner 🙂

P1070994

Le jeu en question est le Goddess Guidance Oracle Cards (GGO) par Doreen Virtue , un deck de 44 grandes cartes colorées aux illustrations de déesses et archétypes féminins. La version dont je vais parler ici est la version en anglais, je sais que ce jeu existe aussi en français cela dit 😉
D’un point de vue technique donc, on a 44 cartes d’assez grande taille, tranchées or dans une boîte solide comme souvent avec Hay House, la maison d’édition, et accompagnées d’un livret.
Presque chaque carte est d’une couleur différente, on a donc un jeu plutôt coloré, clair et agréable à utiliser en guidance ou en décoration d’autel. Le jeu n’est malgré tout, à mon avis, pas incohérent car toutes les cartes sont organisées de la même façon avec le nom de la déesse ou de l’achétype, un mot clé, l’image et en bas de la carte, un message qui accompagne la carte. Dans « l’organisation » générale d’une carte, on retrouve quelque chose d’assez classique quand il s’agit de jeux de guidance.
Plusieurs artistes ont participés à l’illustration du GGO, j’ai trouvé ça à la fois sympa parce que cela donne un côté original au jeu et en même temps, un peu dommage car la qualité des illustration n’est pas égale. Globalement, les images choisies sont esthétiques et en accord avec l’esprit du jeu mais certaines font un peu « tâche ».
Le carton des cartes est assez épais mais pas trop, ce qui les rend plus facile à manipuler que le Wisdom of Avalon Oracle (WOAde la même maison d’édition. Par contre j’ai trouvé le doré des tranches moins résistant, même si globalement il tient très bien, l’une de mes cartes à une « écaille » ce qui n’est jamais arrivé au WOA en plusieurs années d’intenses trimbalages (alors que je précise, le GGO n’a pas été baladé sans sa boîte 😦 ).

P1070997
Le dos des cartes est superbe et reprend un détail de la carte de Dana tout comme le livret et la boîte ce qui donne un ensemble très harmonieux et précieux, avec un fini des cartes, de la couverture du livret et de la boîté brillant.

P1070996

Passons maintenant de la forme au fond en commençant par le livret. S’il est joli et bien organisé avec, à première vue pas mal d’infos pour un livret, je dois dire que je n’ai pas accroché au contenu. Cela dit, il faut savoir que je ne suis pas une grande amatrice du travail de Virtue en général, c’est d’ailleurs mon seul jeu/livre/truc d’elle. Ses idées sont souvent bonnes sur le papier mais je ne suis pas fan du personnage et de sa façon d’écrire et de présenter les choses. Du coup, comme forcément on retrouve le style de Virtue dans le livret, ça a coinçé. Bref, je ne vais donc pas parler plus du livret, à chacun de se faire son opinion dessus en fonction de ses goûts et de ses croyances. J’ai, sans parler du style de l’auteur en soi, simplement trouvé le livret un peu creux (comme en plus je ne suis pas fan du style, vous imaginez bien que le livret en question n’est plus sorti de sa boîte).
P1080006
Au niveau des cartes, premièrement je trouve le choix des déesses utilisées plutôt pas mal, le jeu est assez complet et riche pour un deck de « seulement » 44 cartes. J’adore aussi le fait que les cartes soient colorées et en général, j’ai trouvé que les couleurs, les images et les déesses étaient plutôt en accord.
Là où j’ai été déçue, c’est au niveau des messages et des mots clés. Autant je me raccroche beaucoup aux messages du Goddess Inspiration Oracle (GIO) autant, avec le GGO j’essaie d’en faire abstraction  la plupart du temps. Les messages et mots clés correspondants sont souvent un peu restrictifs à mon goût et le « style Virtue » trop lumineux, trop sucré, trop beau transpire alors forcément, pour moi c’est dommage.
Cela dit, les cartes sont parfaitement utilisables sans les messages, ou en tout cas en les incorporant dans la pratique à dose homéopathique.

En conclusion, je ne regrette pas mon achat car il est agréable de travailler avec ce jeu. Le côté coloré et esthétique permet de s’en servir aussi bien en guidance, en inspiration ou en décoration. Cela dit, ce n’est pas un outil vers lequel je vais naturellement, j’ai toujours tendance à lui préférer le GIO surtout c’est derniers temps avec les exams. En gros, si je devais conseiller un seul jeu dans ce style je conseillerai le GIO mais le GGO a le gros avantage d’être disponible en français. Enfin, niveau prix, on le trouve en ligne aux alentours d’une dizaine d’euros (en anglais !).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s