Goddess Guidance Oracle Cards de Doreen Virtue Choisir son premier jeu siuloiraisling.wordpress.com

Tarot, oracles et divination : Choisir son premier jeu


Aujourd’hui, on va parler un peu de cartes et plus spécifiquement je vais essayer de répondre à une question que l’on me pose assez régulièrement formulée d’une façon ou d’une autre : Comment choisir son premier jeu ?

Qu’il s’agisse de tarot ou d’oracle, je vais vous donner mon avis et quelques conseils qui j’espère vous aideront si vous souhaitez investir dans un premier jeu.

cartes enfant intérieur tarot https://siuloiraisling.wordpress.com
Les cartes de l’enfant intérieur – Tarot

Tout d’abord, faisons le point sur les éléments qui caractérisent tous les jeux, cette petite liste n’est pas exhaustive :

  • Le système utilisé. Il peut s’agir d’un tarot, d’un oracle, d’un Lenormand…etc Je rappelle juste que si le tarot et le Lenormand sont en théories des jeux avec un système fixe, le terme oracle est un terme ombrelle qui rassemble tous les types de support divinatoires, par les cartes ou non (je vous renvoie à ma vidéo sur le sujet). Aujourd’hui, je parlerais simplement des oracles sous forme de jeu de cartes.
  • Ce qui implique pour les oracles, le nombre de cartes.
  • Le thème du jeu. Que l’on parle d’un jeu dit classique, au style médiéval, arthurien, féérique ou chamanique, chaque jeu à un univers propre qui influe sur les symboles et l’imagerie utilisée de manière plus ou moins forte.
  • La facture des cartes. Fini mat ou brillant, épaisseur de carton, taille des cartes, tranchage, forme des cartes.
  • La présence ou non de littérature sur le jeu : livret, livre, billet de blog…etc.
  • L’édition du jeu. Un jeu auto édité ou grand public ne se trouvera pas de la même façon.
  • L’esthétisme du jeu. C’est tout de même mieux d’accrocher avec les illustrations.
  • Le prix du jeu. Et oui ! le prix d’un jeu rentre en ligne de compte pour un premier achat, surtout quand on débute.
  • La langue du jeu. Personnellement, je ne pense pas que cela soit une caractéristique dissuasive mais un jeu en langue étrangère peut rebuter.

Voilà globalement les différents points que je vais aborder dans cet article et qui à mon sens génèrent un certain nombre de questions qu’il est intéressant de se poser avant de craquer (notez que mis à part peut-être les trois premières, les questions n’ont pas forcément d’ordre, tout dépend de vos priorités).

  • Suis-je tombé(e) amoureux (se) d’un jeu ? Il s’agit pour moi de la première et plus importante question à se poser, à savoir : avez-vous craqué sur un jeu en particulier ? vous sentez-vous connecté(e), emporté(e) par son imagerie ? Si tel est le cas, si vous ressentez un appel fort pour un jeu, alors foncez ! En général, ce sont les jeux qui nous trouvent et peu importe l’apparente complexité du jeu, qu’il s’agisse d’un tarot ou d’un oracle, si vous l’aimez, il vous parlera.
  • Quels sont les jeux sur le marché ? Si vous n’entrez pas dans la catégorie précédente alors je vous conseille vivement de faire un tour sur le net ou en magasin pour jeter un œil à ce qui existe en termes de jeux de cartes divinatoires. Cela peut paraitre idiot mais un premier jeu, s’il n’est pas le dernier implique néanmoins un certain investissement émotionnel et temporel. Vous n’achetez pas la première voiture qui passe sans un coup de cœur ? vous comparez l’offre ? et bien pour les tarots et oracles c’est la même chose d’autant plus que l’offre est extrêmement vaste !
  • Quel type de jeu m’intéresse ? Cette question est assez importante car il s’agit de déterminer si vous souhaitez vous lancer dans l’apprentissage du tarot ou du Lenormand qui ont chacun un système spécifique..
  • Plutôt traditionnel ou fantaisiste ? Qu’il s’agisse de tarot ou de Lenormand, il existe pour ces jeux des classiques sur lesquels sont basés la plupart des versions plus fun. En l’occurrence vous pouvez choisir de vous tourner vers un Lenormand traditionnel, le tarot de Marseille, d’Epinal, le Thot, le Visconti-Sforza ou le Rider-Waite. Pour les oracles, les « classiques » ne fondent pas forcément l’imagerie et le symbolisme des petits nouveaux mais sont souvent considérés comme des « must have » : l’oracle de Belline ou l’oracle de la Triade par exemple.
  • Suis-je plus  scolaire ou intuitif (ve) ? L’un n’empêche pas l’autre bien entendu. Il faut prendre en compte votre capacité de travailler de façon académique lorsque vous choisissez un tarot notamment (mais c’est aussi valable pour les oracles). Les tarots dits de type Marseille ne possèdent pas de mineurs illustrés par exemple, ce qui implique d’apprendre leur signification alors que les types Rider-Waite sont entièrement illustrés et peuvent se lire intuitivement.
  • Combien de cartes ? Si le fait de « jongler » avec un grand nombre de cartes vous fait peur, tournez-vous soit uniquement vers les majeurs du tarot soit vers un oracle ou Lenormand. Attention, certains oracles ont une grande quantité de cartes mais je ne doute pas que vous trouviez votre bonheur tant le choix est grand.
  • Est-ce que ce thème m’intéresse ? Quels sont mes centres d’intérêt ? Il est de mon point de vue capital de choisir un jeu dont le thème vous plait car celui-ci conditionnera l’imagerie utilisée, les codes, la culture… etc. Si vous ne supportez pas les chats, évitez de vous tourner vers un tarot félin. Cela parait évident mais au final, cela ne l’ai pas forcément tant que ça, la preuve, j’ai craqué il y a un moment sur deux jeux sur le thème du chamanisme que j’ai troqué depuis car j’avais un mal fou à m’immerger dans la culture amérindienne. Si c’est votre tout premier jeu, il est d’autant plus important de choisir un domaine que vous connaissez et aimez (vous êtes botaniste ? optez pour un l’Oracle des Fleurs !). Notez également que certains jeux sont plus orientés vers une utilisation ou une autre de par leur thème et système (divination, développement personnel…).
  • Est-ce que l’imagerie me plait ? C’est trivial mais franchement, tirer avec un jeu que l’on trouve moche, c’est dur, on a même tendance à l’enfermer au fond d’une boîte. Les illustrations doivent vous plaire, vous inspirer pour avoir plaisir à l’utiliser et à le lire.
  • Avec quel type de cartes suis-je à l’aise ? Il est important de déterminer quel style de carte est pour vous le plus simple à manipuler. Certains préfèrent les grandes cartes, d’autres les petites, rondes ou carrées, avec un carton plus ou moins épais, plus ou moins élastique, tranchées or, avec de larges bordures… etc. Bref, les possibilités sont infinies ! Essayez autant que possible de prendre les cartes en main avant achat, certaines boutiques proposent des jeux d’exposition pour se faire une idée, Amazon (pour ne citer que ce site) offre le retour gratuit (ou en tout cas c’était le cas avant). Si vous ne supportez pas les traces de doigts, pensez également que les cartes au fini brillant/glacé sont salissantes (et glissent souvent moins bien).
  • Ai-je besoin d’un livre pour me lancer ? Question importante car si vous avez besoin d’un socle de littérature sur le jeu avant de vous lancer, sachez que tous les jeux ne font pas l’objet de livres. Certains livrets d’accompagnement sont conséquent mais ce n’est pas toujours le cas, certains jeu ont fait l’objet de livres, articles, discussions et c’est également un point à vérifier.
  • Comment est édité ce jeu ? Si le « mass-market » est un grand pourvoyeur de jeux divinatoires en tous genres, les autoéditions fleurissent également, notamment sur les plateformes de crowd-funding (ou financement participatif). Un jeu édité à un tout petit nombre d’exemplaire sera plus difficile à trouver et peut-être plus onéreux, de plus certaines éditions maison ne sont pas exemptes de défaut (problèmes d’impression, papier fragile). Bref, c’est une question de goût, je trouve que l’on déniche de vrais trésors en autoédition mais cela n’enlève pas la qualité de certains jeux grand public.
  • Quel est mon budget ? C’est pour moi une question cruciale à deux niveaux. Tout d’abord parce que le budget influence souvent les jeux vers lesquels on se tourne (grand public, oracles car souvent moins chers que les tarots). Ensuite parce que je me rends compte que le prix qu’on est capable de mettre dans un jeu (et au passage le temps que l’on est capable d’attendre pour économiser la somme) est un bon indicateur de la valeur que l’on donne au jeu. Ce n’est pas le seul indicateur, mais cela donne une idée 😉
  • Dans quelle langue ? Je ne restreins pas mes choix en matière de jeu en me basant sur la langue dans laquelle il est édité, sans doute parce que je me débrouille dans plusieurs et que nombre de jeux sont anglophones. Cela dit, j’ai conscience du fait que la barrière de la langue existe, d’autant plus quand on débute. Je conseille donc en général de se tourner vers un jeu dans une langue que l’on comprend OU que l’on peut traduire/faire traduire cela facilite la prise en main.
  • Est-ce qu’il me plait à MOI ? Investir dans un jeu pour faire comme quelqu’un d’autre ou parce que « tout le monde » le trouve génial est idiot. On le fait tous à un moment ou un autre, on est forcément biaisé par ce que l’on a pu entendre ou lire. Au final, pour être sûr de ne pas être déçu, il faut juste prendre son temps et se poser la question, pourquoi ce jeu ?

Voilà, quatorze conseils pour choisir son premier jeu (ou un jeu tout court) qui permettent d’éviter d’avoir l’impression de se jeter en plein océan un jour de tempête (car si vous tapez « tarot » sur Google, c’est l’impression que cela donne 😉 ). Ce ne sont pas les seuls bien sûr, chacun a ses habitudes et manies quand il s’agit de cartes !

Druid plant oracle Oracle druidique des plantes Carr-Gomm SiuloirAisling
L’oracle druidique des plantes // The Druid Plant Oracle

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s