31 Jours de Tarot – Bilan du challenge

Le challenge 31 jours de tarot (31 Days of Tarot) s’est terminé dimanche après un mois de vidéos quotidiennes, c’est pour moi l’heure du bilan.

Siuloir Aisling - Yogi tea inspiration - 31 jours de tarot - Bilan
Pour apprendre, lis. Pour savoir, écrit. Pour maitriser, enseigne. Bocal d’inspiration rempli de citations Yogi Tea.

J’ai pendant longtemps eu du mal à poster de façon régulières sur la chaine. J’avais tendance à alterner les périodes d’hyper-activité avec des hiatus plus ou moins long. J’ai également toujours eu du mal avec les séries de vidéos, que j’abandonnais souvent en cours de route, faute de temps, d’inspiration… etc

Mais cette fois-ci, j’ai tenu le rythme jusqu’au bout. 31 vidéos, presque 31 jours (puisque j’ai pris le challenge au cours de la 1ère semaine) et surtout, pas de fausse note, pas de vidéo zappée. Franchement ? En dehors de l’aspect enrichissant du challenge qui m’a permis de découvrir plein de chaines et personnes géniales, autant chez les participants anglophones que francophones, ce challenge aura été une réussite personnelle.

Réussite cela vous semble peut-être énorme vu de l’extérieur, alors laissez-moi vous faire découvrir l’envers du décor…

Premièrement, janvier a été un mois difficile sur le plan personnel et familial. Cela a été dense et impossible à anticiper. Or, c’est le genre de chose qui habituellement aurait sacrément secoué ma participation au challenge, j’aurais pris du retard et finalement laissé tomber en tout ou partie. En pratique, cela ne s’est finalement pas passé comme ça.

C’est là qu’intervient la vrai victoire de ce challenge, l’organisation. Depuis que j’ai quitté le monde universitaire (tout cosy, rassurant et confortable) pour le monde du travail (les factures, les clients, les jours avec et les jours sans où il faut quand même sourire, les fiches de paie et les impôts), j’ai lutté pour trouver une organisation adéquate.

Siuloir Aisling - Planner, Cahier de tirages et planning - 31 jours de tarot - Bilan
Une bonne organisation, au delà de rendre productif, libère l’esprit.

On n’y pense peu quand, pendant des années on a utilisé avec succès le même système, mais trouver une méthode d’organisation qui nous correspond c’est compliqué. Alors certes, c’est comme le loto, certains y jouent une fois et gagnent le gros lot mais pour ma part, le processus de changement de système d’organisation a pris du temps (du stress, du boulot et pas mal de crash tests aussi). Finalement, j’ai trouvé grosso modo ce qui me convenait. En théorie. Le challenge 31 jours de tarot et ce mois de janvier chaotique m’ont permis de le tester, de le modifier, de le mettre à l’épreuve et de l’adopter.

Au final, ces 31 jours m’ont permis de mettre en place une organisation qui fonctionne, qui me convient et me permet d’être efficace. J’ai pu rectifier ce qui n’était pas 100% au point en cours de route et maintenant, j’ai la sensation qu’un poids énorme a été enlevé de mes épaules. Ça peut paraitre idiot, mais ça fait du bien !

J’ai mis en place un certains nombre de processus pour accompagner mes projets de façon plus efficace, testé et adopté des routines pour être plus productive et surtout, j’ai appris à être réaliste et indulgente avec moi-même. Je suis Vierge (ascendant Sagittaire pour les amateurs d’astrologie) et bien que l’astro ne soit pas mon point fort, je dois reconnaitre que je possède plusieurs des caractéristiques stéréotypiques de la vierge…

  • J’aime les listes, faire une liste pour moi, c’est le début de quelque chose, les fondations d’un projet, d’une journée, d’une idée.
  • Je suis perfectionniste. Au point de préférer abandonner un projet plutôt que de le faire mal. A partir du moment où quelque chose est important pour moi et si je doute ne serait-ce qu’un instant de ma capacité à le mener à bien, mes réflexes d’auto-sabotage se mettent en place. C’est un domaine sur lequel j’ai énormément travaillé ces 12 derniers mois 🙂
  • J’ai besoin d’organisation, d’anticiper mes projets pour arriver à les mener à bien. Si je n’ai pas cette vision globale à moyen terme, dur de me lancer dans quelque chose.
  • Si une idée me passe par la tête, je dois la noter. Et pour cela j’ai besoin de papier, la virtualisation ne me convient pas à ce niveau.
  • De la même façon, j’ai besoin de suivre l’avancée de mes tâches et projets avec des tableaux ou grilles de suivi.
  • J’ai tendance à surcharger mes « To Do Lists », à remplir mon planning de 7h à 22h. C’est totalement contre-productif, car je me décourage puisque c’est un rythme intenable. Cela pose aussi le problème de la priorisation des tâches et du retard qui s’accumule. 25 tâches sont forcément plus compliquées à réaliser que 5, plus difficile à trier par ordre d’importance. Par contre, je me suis rendue compte que j’ai détailler ce que j’ai à faire. Si j’ai 4 tirages à faire, cela fait 4 tâches mais je les détaillerai sur le principe : 1. Tirage A : choisir le jeu et allumer de l’encens 2. Tirage A : effectuer le tirage 3. Tirage A: taper le compte rendu 4. Tirage A : relire le compte-rendu 5. Tirage A : Envoyer le compte-rendu… etc
    C’est basique mais très satisfaisant de coché chaque tâche complétée. Et cela permet aussi d’éventuellement répartir les sous-tâches sur plusieurs jours (par exemple, je ne relis jamais un compte-rendu juste après l’avoir tapé, je laisse au moins une demi-journée passer).

Alors bien sûr, mis noir sur blanc, ça semble extrême. Tout est plus nuancé dans la vie et je m’adapte vite aux nouvelles situations et aux changements. Mais c’est en listant ces « défauts », ces « faiblesses » au début du challenge que j’ai pu travailler à créer une organisation qui les prenne en compte et qui les transforme en forces 🙂

Siuloir Aisling - Planner et système d'organisation 31 jours de tarot - Bilan
Aperçu de mon planner et du système d’organisation papier que j’utilise.

 Le challenge m’a permis de tester tout ça en temps réel, il m’a servi de brouillon pour ce que je voulais mettre en place, ce que j’ai mis en place, officiellement, depuis hier pour la chaine, le blog… etc

Et surtout, le fait de ranger, d’organiser et de faire de la place m’a permis de dégager à nouveau du temps pour des projets qui me tiennent à cœur:

  • Le Tarot des Yeux que je numérise dans le but de l’imprimer. Petit à petit, je prends mon temps mais j’avance doucement vers mon but.
  • Les tirages. Pendant environ 10 mois, j’ai totalement arrêté les tirages pour autrui à de très rares exception. Je refusais systématiquement ceux que l’on me demandait parce que je n’arrivais pas à les intégrer à mon quotidien par manque d’organisation. Je me sentais dépassé (et j’ai accumulé les tuiles informatiques aussi ^^) alors j’ai préféré mettre entre parenthèses. Je peux désormais les reprendre l’esprit tranquille et je teste même une formule un peu différente avec l’envoi des compte-rendus en version papier, à l’ancienne, par la poste 🙂
  • Un livre sur lequel je travaille depuis longtemps en dents de scie. J’espère le mener à bien d’ici 2017 et pourquoi, vous le proposer. Mon principal problème pour avancer efficacement était de définir des priorités de contenu. Problème quasiment résolu. Comme pour le Tarot des Yeux, cela ne se fera pas en quelques jours (même si finalement écrire est moins chronophage que cleaner des scans… :P).
  • Un site internet qui rassemble tout mon petit univers virtuel : ce blog, Tarot & Candles, des freebies, une newsletter et des nouveautés. Le projet avance bien et tout devrait être complètement en place d’ici l’été.

Alors forcément, pour en arriver là, j’ai abandonné d’autres projets qui au final étaient moins importants pour moi. C’est Imbolc ! Les énergies poussent au grand ménage, à faire du tri pour créer quelque chose de beau tout au long de l’année qui commence. Voilà. Tout ça, toute cette réflexion est partie d’un challenge, de la réussite de ce challenge, de quelque chose qui n’était pas gagné vu les circonstances mais qui a fonctionné.

Bilan de ce challenge : une organisation au poil, des projets triés et ordonnés et de belles découvertes francophones  !

Retrouvez les participations francophones ici :

Si vous avez ou souhaitez participer, pensez à m’envoyer vos liens, je mettrai l’article à jour et surtout, j’irai regarder/lire vos participations.

Siuloir Aisling - Planner, organisation et carte du fou- 31 jours de tarot - Bilan
Planner de taromancienne, il contient tout ce qui m’a permis de réussir le challenge et de traverser janvier. Et il est turquoise.

Pour un « petit » challenge, je trouve que le bilan est plutôt positif, si un autre challenge de ce type se présente, je me laisserai surement tenter ! Je vous souhaite une belle soirée et, selon mon nouveau calendrier, à la semaine prochaine pour un post sur Tarot&Candles et à la semaine suivante pour un billet ici 🙂

31 Days of Tarot, voyage de 31 jours au pays du tarot

31 days of tarot

Depuis le début du mois de janvier, je participe au challenge 31 Days of Tarot (31 jours de tarot) sur YouTube et je me suis dit que j’allais regrouper toutes mes participations ici. L’article sera bien évidement mis à jour au fur et à mesure et vous pourrez aussi en profiter pour jeter un oeil aux prochaines questions 😉

Et surtout, si vous voulez participer au challenge sous forme de vidéos, d’articles de blog … etc n’hésitez pas !

Jour 1 : Quelle a été ta première expérience marquante avec le tarot ?

Jour 2 : Quel a été ton premier tarot ? L’as-tu toujours ?

Jour 3 : Es-tu plutôt collectionneuse, amasseuse ou très exclusive quand il s’agit de tarot ? Comment utilises-tu les jeux que tu possèdes ? Plusieurs par tirage ? Comment cela t’aide-t-il ?

Jour 4 : Quels sont tes 3 jeux de tarot favoris ?

Jour 5 : Quels jeux as-tu hâte d’apprendre à mieux connaitre en 2016 ?

Jour 6: Parle-moi du premier tirage que tu as fait…

Jour 7 : Depuis combien de temps tires-tu les cartes ? Penses-tu arrêter un jour ?

Jour 8 : Quels sont les trois premiers tirages que tu as appris ?

Jour 9 : Quelle est ta carte de tarot préférée ? Pourquoi ?

Jour 10 : Quelle est la carte que tu redoutes de voir sortir en tirage ? Pourquoi ?

Jour 11 : Quelle carte as-tu le plus tirée en 2015 ? Pourquoi selon toi ?

Jour 12 : Quel est ton tirage chouchou en ce moment ?

Jour 13 : Crées-tu ou modifies-tu des tirages ?

Jour 14 : Quelle est la carte qui t’embrouilles complètement en tirage ?

Jour 15 : Pourquoi utilises-tu le tarot ? Développement personnel, divination, guidance, communication avec les dieux/esprits/morts/anges etc ?

Jour 16 : Pour toi, qu’est-ce qui est le plus important, la signification traditionnelle ou intuitive ? Les deux ? T’arrives-t-il d’utiliser uniquement les arcanes majeurs ou les arcanes mineurs ?

Jour 17 : Utilises-tu les cartes renversées en tirage ? Pourquoi ?

Jour 18 : Ressens-tu une connexion avec tes cartes ?

Jour 19 : Tires-tu les cartes pour toi-même ? Les autres ? Les deux ? Pourquoi ?

Jour 20 : Quel est ton état d’esprit pendant les tirages ?

Jour 21 : Fais-tu payer tes tirages ?

Jour 22 : Quelle est la question qui revient le plus souvent en tirage ?

Jour 23 : Penses-tu que tes tirages soient justes et précis ?

Jour 24 : Quel est le tirage le plus important que tu ait jamais fait ?

Jour 25 : As-tu déjà regretté un tirage ?

Jour 26 : Réalises-tu tes tirages à un moment/endroit particulier ?

Jour 27 : Dans tes connaissances, y-a-t-il quelqu’un qui n’approuve pas ta pratique du tarot ?

Jour 28 : As-tu un mentor dans le monde du tarot ? Qui est-ce et quels sont vos liens ?

Jour 29 : Pratiques-tu une ou plusieurs autres formes de divination ? Les utilises-tu en association avec le tarot ?

Jour 30 : Tire 3 cartes pour le mois de Février et partage ce tirage ! 1. Les énergies 2.Les challenges 3.Les opportunités

Jour 31 : Petit bilan et une surprise !

Tasséomancie : choisir son thé pour lire l’avenir

Hello ! On va parler thé puisque je continue (très lentement mais surement) ma petite série sur la tasséomancie en traitant aujourd’hui du choix du thé. Au même titre que la tasse, le choix du thé que vous allez utiliser pour lire l’avenir est crucial. Pour ma part, j’utilise, à titre personnel, toujours le même thé. Bien évidement, quand je lis pour les autres, je tiens compte de leurs goûts puisque le consultant doit boire la tasse qui sera lue.

Thé vert, thé noir, thé blanc, Oolong ou rooibos, en théorie, on peut utiliser tous les types de thés pour la tasséomancie du moment qu’il s’agit de thé en vrac. Si certaines personnes trouvent plus simple de lire les feuilles d’un thé classique (sans ajout dans le mélange de fleurs ou fruits), ce n’est pas une obligation à partir du moment où vous êtes à l’aise pour voir les symboles et les messages. Honnêtement, lire l’avenir dans les feuilles de tient plus de l’art que de la science, ce qui importe, c’est principalement votre ressentit.

2

Quand je lis dans les feuilles de thé, j’utilise le thé de Pleine Lune de Mariage Frères, un thé que l’on m’a offert et que j’ai toujours racheté pour cet usage depuis. Dans ce thé, tout fait voyager mon esprit, du nom évocateur à la saveur riche et épicée, en passant par l’esthétique vintage du sachet. En préparer est, en soit, un rituel qui invite à voyager à travers les mondes.

5

C’est un thé noir mais il ne m’a jamais empêché de dormir, sans doute parce que la lecture d’une tasse demande pas mal de concentration. On y retrouve des fruits exotiques, des agrumes, des épices, du miel et des fleurs de bleuet. Son goût est assez fort, enveloppant, je l’associe à un salon victorien aux magnifiques tapis persans, à une roulottes gitane d’où tintes charmes et carillons et surtout à la chaleur d’un bon fauteuil en hiver alors que la tempête fait rage dehors.

C’est un thé plein de poésie et de magie. Un thé de sorcière.

4

D’un point de vue plus pratique, j’aime les différents ingrédients qu’il contient, leur différentes textures, les couleurs. Cela donne une certaines profondeur aux messages tout en restant assez simple à lire car sur une base de thé noir qui ressort particulièrement bien sur l’intérieur blanc de mes tasses.3

Voilà, quand vous choisissez votre thé, faites-le comme vous choisiriez un jeu de tarot ou un oracle : il doit vous correspondre et vous parler, vous inspirer. Il faut également prendre en compte le fait que le thé infusera en général plus longtemps pour préparer une tasse à lire que pour votre thé du matin. Si vous n’aimez pas les thés forts, optez pour du rooibos ou du thé blanc qui infusent plus longtemps et sans développer d’amertume.

Pour les ceux parmi vous qui pratiquent la tasséomancie/tasséographie, je suis assez curieuse, quel est votre thé favori ?

Profitez du ciel bleu et passez une belle journée ! 🙂

1


Les articles sur la tasséomancie (les liens seront ajoutés au fur et à mesure des publications)


Ressources en français

Vous connaissez d’autres ressources francophones sur le sujet ? Laissez-moi un petit commentaire, je mettrai cette liste à jour 🙂

Review : Le Tarot of the Witches de Fergus Hall

Le tarot dont je vais vous parler dans ce post n’est 1) ni une nouveauté pour moi puisque je le possède depuis plusieurs années et 2) ni une nouveauté tout court puisqu’il a été publié pour la première fois en … 1973 !

Je parle bien sûr du Tarot of the Witches (le tarot des sorcières) de Fergus Hall, souvent connu du grand public pour son apparition dans un James Bond (Vivre et Laisser Mourir de 1973 également). Oui, parce que les tarots aussi, peuvent jouer les superstars ! Vous le retrouvez également dans La Bible de la Magie Naturelle d’Ann-Marie Gallagher où il illustre le chapitre sur le tarot. Bref, c’est un peu le Sean Connery du Tarot.

Perso, ce n’est pas vraiment pour son CV que j’ai craqué pour ce jeu, sur le moment, je n’avais d’ailleurs pas fait le lien avec le film. Par contre, je me souviens l’avoir vu, trouvé superbe, oublié et redécouvert dans la BMN et paf, il a fini dans ma collection.

Tarot of the Witches de Fergus Hall

Ce jeu est l’un de mes favoris et ma référence en matière de glisse des cartes. Celles-ci glissent (pour moi en tout cas) à la perfection, la prise en main, taille et grammage, est tout simplement idéale pour battre façon poker.

Côté détails techniques …

Ce tarot a donc été publié pour la première fois en 1973 par US Games, il est l’œuvre de l’artiste Fergus Hall. C’est un tarot assez classique (78 cartes = 22 majeurs + 56 mineurs répartis en 4 suites) dont les arcanes majeurs sont inspirés du Rider Waite. Les lames mineures quant à elles ne sont pas illustrées, à la manière d’un tarot de Marseille.

Il est fourni dans une boîte classique (la mienne a dû être entièrement recouverte de scotch vu le temps qu’elle passe dans mon sac) avec un petit livret blanc. Il est également possible d’acheter pour très peu cher le livret compagnon, un peu plus complet écrit par Stuart R. Kaplan.

Ce jeu coûte une vingtaine d’euros sur Amazon ou The Book Depository, le livre (d’une petite centaine de pages) vaut 3 à 4€.

Le LWB (little white book ou petit livre blanc)

Tarot of the Witches de Fergus Hall - LWB

Rien de particulier à noter sur le LWB, il est clair, mais reste succinct et fonctionne par mots clés. Un seul tirage est proposé en fin d’ouvrage, « Le Cercle Magique de Salomon », plutôt bien présenté d’ailleurs avec quelques détails sur chaque carte mais cela reste simple et concis.

Tarot of the Witches de Fergus Hall - LWB tirage

Le livre de Kaplan

Pour le livre compagnon, c’est une autre histoire, s’il est petit, je le trouve en revanche très bien fait et plutôt indispensable pour travailler avec le jeu. Comme quoi, pas besoin de pondre 600 pages pour faire un livret utile.

Il se divise, comme vous pourrez le voir sur la photo d’index, en 5 chapitres (plus une préface, une bibliographie et l’index). Le premier est une intro au jeu et au tarot, le second traite des arcanes majeurs suivi du troisième qui propose tirage et technique pour n’utiliser que les majeurs. Le chapitre 4 se concentre sur les mineurs et enfin, le 5 sur l’utilisation du jeu dans son ensemble, avec les 78 cartes et propose 3 tirages. Le maitre mot est concision.

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Livret index

Pour les majeurs, on retrouve : la description et la signification des symboles de la carte (ce que j’ai énormément apprécié), la signification divinatoire de la carte à l’endroit et sa signification renversée. Pour les mineurs, tout est plus compact, as et cartes de cour possèdent les mêmes infos que les majeurs, en moins développé et les pip cards quand à elles se contentent de mots clés pour les significations à l’endroit et renversé.

Ceci dit, je trouve que les infos fournies, au moins du point de vue de quelqu’un qui n’est pas complètement débutant, sont amplement suffisantes pour les tirages.

Les cartes

Les cartes de ce jeu sont très colorées, et j’aime particulièrement les illustrations : simples et efficaces. Je ne vais pas à nouveau m’étendre sur l’aspect tangible (prise en main, glisse…etc) que je trouve top juste préciser que je trouve la qualité d’impression, là encore, plutôt pas mal, notamment en comparaison de jeux plus récents que j’ai pu avoir entre les mains.

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Dos des cartes

Les illustrations n’ont pas du tout vieilli, d’ailleurs, ce jeu ne fait pas son âge je trouve, il reste très actuel là où certains sont bloqués dans leur décennie. Le côté 70’s se retrouve tout de même un peu dans le dos des cartes, très traditionnel avec son tartan. Dos qui permet d’ailleurs de tirer avec des cartes renversées sans aucun problème (et 1pt pour les années 70 !).

Les Majeurs sont juste superbes, tant niveau symboles qu’esthétiquement. Très simples et colorées, ces cartes sont un univers à elles seules, sorte de monde onirique, parallèle. Tout a un sens, notamment les cheveux des personnages, leur texture, leur sens, ce que je trouve ultra intéressant.

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Fou Fool

Chaque suite correspond à une couleur différente, ce qui est très pratique pour voir dans un tirage les récurrences de suites d’un seul coup d’œil. Le fait qu’il s’agisse de mineurs on illustrés permet également de mettre en avant les récurrences numériques. Bref, c’est un jeu très confortable en tirage une fois que l’on maitrise les signification des pip cards.

Conclusion

Pour conclure cette review (qui n’est pas exhaustive, donc si vous avez des questions, les commentaires n’attendent que vous 😉 ),  le Tarot of the Witches est l’un de mes jeux favoris, un indispensable de ma collection que j’adore utiliser, principalement pour mes tirages persos.

Globalement, j’aime :

  • La qualité de glisse des cartes et leur taille
  • L’esthétisme assez unique des illustrations
  • L’utilisation de 4 couleurs bien différentes pour les suites
  • Les symboles choisis, notamment pour les Majeurs
  • Le livre compagnon, à la fois intéressant et concis

Et j’ai moins aimé :

  • La qualité de la boîte, qui, comme souvent, n’a pas survécu à l’épreuve du sac à main
  • Le choix du marron-jaune pour la suite de bâtons. J’associe les bâtons au feu, du coup, j’aurais préféré un jaune plus franc à défaut du rouge (utilisé par les épées ce qui n’est pas mal si on l’associe au sang)
  • L’utilisation de IIII au lieu de IV et de XVIIII au lieu de XIX pour la numérotation

Voilà, je vous laisse avec d’autres photos du jeu. Si vous avez des commentaires, des questions… etc, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire ! Et profitez-en pour me dire quel est votre jeu référence en matière de glisse et de prise en main des cartes ?

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Arcanes Majeurs 1

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Arcanes Majeurs 2

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Arcanes mineurs épées

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Arcanes mineurs deniers

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Arcanes mineurs coupes

Tarot of the Witches de Fergus Hall - Arcanes mineurs bâtons

Et si on plastifiait ? Episode 2 : En fait on va plutôt vernir

Plastifier, vernir, quelle différence ? Honnêtement ? Aucune idée. Il y a bien des différence dans la composition des sprays mais mes connaissances en chimie ne sont pas assez étendues pour vous en dire plus. Par contre, je peux vous dire qu’il y a des grandes chances pour qu’un même procédé change de nom commercial pour être vendu beaucoup plus/plus cher.

spray OC

Au final, impossible de mettre la main sur du spray plastifiant hier (merci les infos stock des sites web « en temps réel »). C’était la seule méthode que j’avais eu le courage d’utiliser sur des cartes jusqu’à présent mais ce matin, en allant chercher un détecteur de fumée (oui, je sais, ma vie est trépidante ^^), j’en ai profité pour regarder en détail les autres sprays. Peinture ? Nan. Dissoucolle ? Joker ! Vernis ? Et pourquoi pas ? Après tout, je me sers de vernis en bombe pour les loisirs créatifs, je n’ai juste jamais eu le courage d’en appliquer sur mes cartes (parce que vernis, ça fait peur alors que plastifiant, c’est rassurant… Je suis manipulée par le marketing des magasins de bricolage. C’est un comble.). Du coup, à la place d’un « plastifiant » satiné, j’ai opté pour du vernis brillant adapté et j’ai économisé l’équivalent d’un deck (en version anglaise, mais quand même !). Il faut vraiment que je compare les compo à tête reposée parce que sur les forums de JDR, j’ai trouvé pas mal de discussions sur le sujet (ils plastifient aussi leurs cartes pour les faire durer).

spray OC 3

J’ai donc réalisé le premier test (dehors, parce que ça sent horrible) et c’est plutôt concluant. Alors forcément, c’est brillant mais le rendu est vraiment bien, j’espère que cela vieillira bien. Pour le test, j’ai bombé la carte qui décore la boîte dans laquelle sont rangées les cartes. C’est plutôt pratique cette carte en extra, cela permet de voir le rendu sur les illustrations (en l’occurrence, sur celle du Cygne) et les couleurs et de comparer avant/après. Je vais donc m’occuper des cartes cet après-midi en essayant de filmer la procédure pour vous monter une petite vidéo 🙂

spray OC 2